08 avril 2006

Le Forum Syndical images1   oeuvre pour un syndicalisme démocratique, qui soit un instrument d'organisation et de combat où les Travailleurs, les Chômeurs, les Précaires, les Allocataires sociaux, Belges et Immigrés, Réfugiés et Sans-papiers, Hommes et Femmes sont UNIS contre les injustices sociales et pour un changement radical de société.

Il se veut un outil de réflexion, d'analyse et d'action dans la plus grande unité ouvrière et syndicale. Il n'a d'autre but que de contribuer à réunir les couches sociales exploitées, opprimées et victimes de la recherche du profit immédiat ainsi que de la concurrence aveugle qu'implique le mode de production capitaliste.

Outil d'échange de la réflexion et de l'action, le Forum Syndical se veut indépendant de toute organisation syndicale et de toute organisation politique. Son but est de contribuer à développer et à construire le syndicalisme de combat indispensable à la défense de l'emploi, des services publics et des acquis sociaux ainsi qu'à l'obtention de conditions de vie dignes de ce nom. Sa perspective est celle d'une alternative à la société basée sur l'exploitation. Nous voulons une société sans classe.

Face aux attaques incessantes contre les libertés syndicales (des délégués et des travailleurs traînés devant les tribunaux), le Forum Syndical se doit de défendre inconditionnellement les libertés syndicales et le droit de grève. Il y va de l'avenir du syndicalisme et du mouvement ouvrier tout entier. Les organisations syndicales sont sclérosées par une bureaucratie étouffante que les syndicalistes ont le devoir de combattre en luttant pour une véritable démocratie. Mais cet état de fait ne peut être un prétexte pour ne pas défendre les principes de la liberté et des droits syndicaux. Il nous faut à la fois défendre ces principes et exiger que les syndicats restent un instrument d'organisation et de combat des travailleurs contre l'exploitation et les injustices sociales.

Le Forum Syndical veut contribuer, par la solidarité, à créer un rapport de forces capable de s'opposer au capitalisme sauvage dont la mondialisation permet d'exploiter les travailleurs de plus en plus librement et sans limites.

Au nom de l'Europe, nos propres gouvernements continuent leurs politiques ultra-libérales en appliquant, au profit des plus riches, des mesures draconiennes contre les travailleurs du privé, des services publics et contre les allocataires sociaux. Ils continuent la course folle au détricotage et à la privatisation des services publics et à terme à leur suppression ainsi qu'au détricotage de la sécurité sociale par des attaques contre le droit aux allocations de chômage et contre les pensions, tandis que les revenus minimums liés à l'aide sociale sont soumis à des conditions très draconiennes. Assurant aujourd'hui la satisfaction de besoins fondamentaux, tels que l'enseignement et la santé, des pans entiers du Secteur Public sont menacés à leur tour de passer dans la sphère du tout au marché.

La directive du commissaire européen Bolkestein, au nom de la libre circulation des services et des personnes et en s'appuyant sur le principe du pays d'origine, prépare un véritable pillage des services publics par le capital privé, tout en développant un dumping social insoutenable. Cette directive préfigure dans son esprit le projet de future Constitution européenne qui grave dans le marbre la marchandisation de toutes les activités humaines et des services. Dans ce cadre, les droits et besoins fondamentaux ne seraient plus garantis en tant que tels mais soumis aux seules lois du marché.

Au sein de l'Europe capitaliste, puissance économique de première importance, le chômage et la misère ne cessent de se développer. Le nombre de chômeurs dépasse les vingt millions. Plus de 50 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté. Plus de cinq millions sont sans abri. Les droits sociaux, les conditions de vie et de travail, la dignité sont attaqués de plein fouet. Face à cette Europe capitaliste, à son libéralisme arrogant et à sa Constitution antidémocratique, le Forum Syndical se fixe pour objectif de collaborer à une Europe démocratique, une Europe des travailleurs pour les travailleurs. Face à la misère croissante, pour contrer le pouvoir des multinationales ainsi que la dictature des marchés financiers, nous devons créer par-delà les frontières, la solidarité des travailleurs d'Europe et du Monde. Promouvoir une solidarité vivante et échanger nos expériences de luttes est une des tâches les plus urgentes qui se présente à nous.

Le mouvement alter mondialiste a ranimé l'espoir d'une autre société, le syndicalisme se doit de le relayer au plus profond du monde du Travail. Le Forum Syndical veut y contribuer.

Par la solidarité syndicale vivante, forgeons de nos mains, la force des travailleurs.

Adresses de contact:



André Henry
rue des Nutons, 132
6060 Gilly
(0472/53 36 50)

Posté par forumsyndical à 18:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Le Forum Syndical oeuvre pour un syndicalisme

Nouveau commentaire